============================

 Mercedes-Benz Cabriolet E550

20/11/2010

**************************

 

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Peut-être que vous me traiterez de «malade» de vous parler de cabriolets (et de destinations estivales) en ce temps-ce de l’année mais sachez que c’est ce que c’est un concours de circonstance amusant.

D’abord, la Mercedes-Benz E550 cabriolet. Comme vous le voyez sur les photos, il s’agit ici d’une superbe voiture qui, grâce sa capote très épaisse, est aussi intéressante à conduire en hiver qu’en été. Mais de là à en baisser le toit en plein mois de novembre? C’est ce que j’ai fait la semaine dernière et je peux vous dire qu’il y avait bien des automobilistes (et des enfants dans les voitures) qui me regardaient d’un air plutôt bizarre (et parfois amusé) lorsque nous étions arrêtés aux feux de circulation. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que je ne gelais absolument pas dans l’auto.

Si l’été est la saison toute désignée pour se promener en cabriolet, l’automne nous offre très souvent de superbes journées ensoleillées. Mais certaines de ces journées peuvent être fraîches, voire même froides. Vous avez certainement vu de ces images de «British» qui se promenaient en plein automne dans le passé à bord de leur «roadster» bien emmitouflés, le foulard au cou, la casquette sur la tête. Avec la E550 cabriolet, cette époque est révolue.

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Remarquez le volet Aircap au dessus du pare-brise de la E550 (photo Éric Descarries)

En effet, les ingénieurs de Mercedes-Benz ont su créer un système de chauffage qui rend confortable les promenades automnales avec la capote baissée. Pour ce faire, évidemment, il faut abaisser cette épaisse capote (tout un système qui demande quand même un peu de temps car un capot ouvre de l’arrière pour recevoir cette capote proprement pliée). Puis, on relève les glaces latérales et c’est là que le «fun» commence. Évidemment, on place le chauffage automatisé à un degré assez élevé puis on actionne le déflecteur avant baptisé Aircap qui se soulève au dessus du pare-brise. Celui-ci s’assurera que les vents froids ne frapperont pas le dessus de la tête des passagers avant. Tout à l’arrière, lorsque le toit s’est replié, une toile s’est automatiquement relevée pour limiter les turbulences. On peut aussi ajuster le chauffage des sièges et, la «cerise sur le sundae», on peut activer le chauffage ventilé Airscarf en trois niveaux de la base des appuie-tête! C’est cela qui fait toute la différence! Il ne nous reste plus qu’attaquer la route en tout confort!

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Une fois la capote repliée, un filet se soulève entre les appuie-tête d’arrière (photo Éric Descarries)

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Même avec la capote refermée, elle conserve une fière allure cette E550 (photo Éric Descarries)

Puissante et confortable mais…

Le cabriolet E550 qui m’a été prêté par Mercedes-Benz du Canada, une voiture à propulsion, était équipé d’un puissant V8 de 5,5 litres qui développait 382 chevaux et 391 lb-pi de couple. Il était combiné à une boîte automatique à sept rapports que l’on pouvait aussi manipuler manuellement. Évidemment, cette auto de près de 2300 kilos était capable d’accélérations amusantes et de reprises plus que rassurantes. Mais, et j’ouvre une parenthèse ici, je ne comprends pas pourquoi au concours de Véhicule de l’année de l’AJAC qui s’est tenu la semaine dernière à Niagara-On-The-Lake, que l’on ait classé cette auto parmi les véhicules de performance. Cette Mercedes est performante, je l’avoue (on atteint le cap des 100 km/h en moins de six secondes) mais c’est plus un véhicule de grand luxe qu’une auto de performance.

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Le tableau de bord classique fait typiquement Mercedes-Benz (photo Éric Descarries)

En fait, c’est surtout de l’intérieur que l’on peut constater ce grand luxe. La sellerie de cuir est d’une confection impeccable et toute la finition de l’auto est (presque) sans reproche (j’ai découvert un petit joint de caoutchouc qui débordait du tableau de bord contre le pare-brise…!). Le conducteur et le passager d’avant sont assis dans des sièges ajustables superbement confortables. Par contre, à l’arrière, malgré que l’aménagement des deux places soit superbe à l’œil, il n’y a pas beaucoup de place pour les jambes des occupants!

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Il n’y a que deux places à l’arrière mais on ne peut pas dire que c’est très vaste (photo Éric Descarries)

Le tableau de bord est toujours aussi bien conçu mais plusieurs des commandes peuvent porter à la confusion. Le bouton rotatif central demande un peu d’étude mais avec de la patience, on arrive à comprendre le système. Les amateurs de belle musique apprécieront la chaîne audio Harman Kardon incluse dans l’ensemble de luxe. Pour le conducteur, la visibilité y est relativement bonne sauf pour l’arrière où les grands montants du toit viennent cacher la vue trois-quarts arrière quand la capote est refermée.

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Les appuie-tête d’avant comportent ces buses de chauffage Airscarf (photo Éric Descarries)

Évidemment, on ne se pose pas de question en ce qui a trait à la direction très précise et au freinage assisté de multiples façons. Malgré ses 382 chevaux (il existe une version à moteur V6 de la même auto), on n’est pas tenté d’exploiter toute cette puissance. La suspension demeure ferme mais on oublie vite les désagréments que cela peut apporter lorsqu’on profite du confort intérieur de l’habitacle.

Mercedes-Benz Cabriolet E550

L’espace réservé à la capote rabattue vient enlever de l’espace au coffre (photo Éric Descarries)

Mercedes-Benz Cabriolet E550

Ce V8 très puissant est difficilement visible à cause de l’enjoliveur de plastique qui le recouvre (photo Éric Descarries)

La consommation? Que diriez-vous de quelque 15,2 L/100 km? Il faut bien les nourrir ces chevaux, non? Peut-être qu’en été, à des vitesses plus stables, on ferait beaucoup mieux. Enfin, le prix. Vous vous en doutez, ce n’est pas une auto à bon marché. Le prix de base d’une Mercedes-Benz E550 Cabriolet est de 77 500 $. Ajoutez-y l’ensemble dit Premium de 3 200 $ et vous obtenez un chiffre final de 80 700 $. Mais quelle voiture!

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |