============================

 Mercedes: 2010 c'est fini ?

28/7/2010

**************************

 

Mercedes: 2010 c'est fini ?

La Nationalmannschaft, comme on aime à l'appeler, déçoit. C'est le moins que l'on puisse dire. A Hockenheim, pour la 11e manche du championnat du monde de F1, l'écurie Mercedes GP ne pointait qu'au sixième rang en termes de performance pure derrière Ferrari, Red Bull, McLaren, Renault et Williams. Inquiétant pour une équipe née des cendres d'une Brawn GP championne du monde

Distancée au championnat, l'écurie Mercedes n'a plus vraiment d'objectifs pour 2010 (Reuters)

A Hockenheim, l'écurie Mercedes GP avait tout prévu pour que le retour des Flèches d'Argent conjugué à celui de Michaël Schumacher soit une réussite. Une tribune a été entièrement parée des couleurs grise et blanche - celles des Flèches d'Argent - et surtout, remplie de plus de 3.500 personnes venues supporter les deux monoplaces allemandes avec à bord... deux pilotes allemands. Las, les employés qui ont eu l'immense privilège d'être présents au bord de la piste, n'ont pas eu l'occasion de s'enthousiasmer.

En franchissant la ligne d'arrivée, un tour derrière les leaders, en 8e et 9e positions, Rosberg et Schumacher ont suivi une trajectoire les menant vers le deuxième peloton des écuries présentes sur la grille de départ des Grands Prix (*). Depuis Bahreïn, les performances, tant en qualifications qu'en course ne cessent de dégringoler. Régulièrement coincées entre les top teams (Red Bull, McLaren et Ferrari) et les écuries intermédiaires (Renault, Williams et Sauber) jusqu'au Grand Prix de Turquie, les monoplaces de Stuttgart pouvaient encore lorgner les places d'honneur, voir le podium. Rarement, voire jamais pour la victoire. 

Désormais, elles sont en lutte pour rester dans le deuxième paquet. A cela, plusieurs explications. Les hésitations techniques sur le F-Duct associées à la mise en place de l'échappement bas n'ont pas apporté les progrès escomptés. D'autre part, les progrès techniques démontrés par l'écurie Renault conjugué à un Robert Kubica incisif et un Vitaly Petrov avec l'obligation de rester dans le sillage de son aîné, ont fait reculer l'écurie allemande vers l'arrière train des grilles de départ. 

Brawn: "Vivement la trêve"

Si la course disputée sur la piste de Silverstone, que Rosberg a pu terminer sur le podium, est apparue comme une bouffée d'air frais dans le tumulte actuel, le piètre résultat du Grand Prix d'Allemagne met le doigt sur les réelles difficultés de l'écurie à développer la monoplace. Pour Michaël Schumacher, le problème n'est pas structurel: "Il est clair que nous devons mieux comprendre la voiture. Nous devons nous pencher sur tous les détails et analyser notre performance dans le but de tirer le plus d'enseignements possibles lors des week-ends comme celui-ci. C'est ainsi que nous pourrons redresser la barre, ce qui pourrait être possible dès la Hongrie", indique-t-il sur le site officiel de Mercedes GP.

De son côté, Ross Brawn, annonce, à mots couverts que le Grand Prix de Hongrie sera un point de non-retour: "Le Hungaroring est un circuit techniquement intraitable et sera un bon laboratoire pour savoir si nos options techniques sont les bonnes". Et le technicien britannique d'enchaîner en rêvant déjà à la trêve estivale comme "un moment pour recharger les batteries avant le troisième tiers de saison". Un troisième tiers consacré à travailler pour 2011 ? La question est posée..

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |